La vidange du Concordia n’a toujours pas débuté

Le 01 février 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

En raison du mauvais temps persistant au large de la Toscane, les opérations de vidange des 2.000 tonnes d’hydrocarbures contenues dans le paquebot Concordia n’ont toujours pas débuté. Smit, la compagnie néerlandaise retenue par les autorités italiennes pour réaliser l’opération, indique qu’elle positionnera ses installations près de l’épave dès que le vent et la mer se seront calmés.

Présenté samedi 28 janvier, le modus operandi des nettoyeurs du Concordia s’avère assez délicat. Smit, et son partenaire italien Neri, vont devoir positionner, le long de la coque de l’épave, une barge technique et un tanker: manœuvre qui ne peut être réalisée que par temps calme.

Après inspection, des plongeurs vont forer la coque pour installer plusieurs systèmes étanches de pompage du fioul. Une fois en place, ce dispositif devrait permettre de récupérer le combustible et les huiles en 28 jours, a rappelé l’amiral des garde-côtes, Ilarione Dell’Anna.

En attendant, les services de secours ont annoncé, en début de semaine, abandonner la recherche de corps dans les parties immergées du navire accidenté. Le bilan provisoire s’élève à 17 victimes. Lors de son naufrage, le 13 janvier, le paquebot transportait 4.229 personnes. Selon les sauveteurs, 16 passagers sont toujours portés disparus.
 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus