La troisième piste d’Heathrow officiellement enterrée

Le 25 mai 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

La British Airport Authority (BAA) est la première institution à subir les conséquences de l’accord de coalition, signé le 12 mai entre les conservateurs et les Libéraux-démocrates. Lundi, l’exploitant des principaux aéroports britanniques a annoncé l’arrêt du projet de troisième piste à Heathrow. Cela étant, la BAA devrait acquérir les propriétés pour lesquelles les procédures d’expropriation sont déjà en cours.

Projet maudit, l’extension de la principale plateforme aéroportuaire du royaume avait été stoppée à de multiples reprises. Soutenue tant par les travaillistes que par les conservateurs, elle devait conduire à la mise en service d’une nouvelle piste et d’une sixième aérogare d’ici 2020. Cette infrastructure aurait permis d’augmenter le trafic de l’aéroport londonien de 220.000 mouvements par an (+38%). Cible de nombreux mouvements de protection de l’environnement, la troisième piste avait plusieurs tares à leurs yeux : destruction d’habitats naturels, hausse des nuisances sonores et accroissement des émissions de CO2 (+ 5,4 millions de tonnes par an).



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus