La troisième piste d’Heathrow officiellement enterrée

Le 25 mai 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article

La British Airport Authority (BAA) est la première institution à subir les conséquences de l’accord de coalition, signé le 12 mai entre les conservateurs et les Libéraux-démocrates. Lundi, l’exploitant des principaux aéroports britanniques a annoncé l’arrêt du projet de troisième piste à Heathrow. Cela étant, la BAA devrait acquérir les propriétés pour lesquelles les procédures d’expropriation sont déjà en cours.

Projet maudit, l’extension de la principale plateforme aéroportuaire du royaume avait été stoppée à de multiples reprises. Soutenue tant par les travaillistes que par les conservateurs, elle devait conduire à la mise en service d’une nouvelle piste et d’une sixième aérogare d’ici 2020. Cette infrastructure aurait permis d’augmenter le trafic de l’aéroport londonien de 220.000 mouvements par an (+38%). Cible de nombreux mouvements de protection de l’environnement, la troisième piste avait plusieurs tares à leurs yeux : destruction d’habitats naturels, hausse des nuisances sonores et accroissement des émissions de CO2 (+ 5,4 millions de tonnes par an).



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus