La transmission des exploitations au cœur de la transition agroécologique

Le 01 octobre 2019 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Un paysan sur deux va partir à la retraite dans les 10 prochaines années
Un paysan sur deux va partir à la retraite dans les 10 prochaines années

Après un an et demi de travaux, le collectif InPACT a remis, le 27 septembre, son rapport sur les transmissions agricoles comme vecteur de la transition agroécologique au ministre de l’agriculture.

En chute libre. Plus de 15% des exploitations agricoles ont disparu en 10 ans, selon le collectif InPACT, qui réunit plusieurs associations défendant une agriculture paysanne et familiale dont le réseau Civam et Terre de Liens. Entre 2006 et 2016, elles sont passées de 523.000 à 460.000 selon la MSA. Un changement visible à l’œil nu dans les campagnes, avec l’essor des friches, du bâti abandonné et de la désertification rurale. La superficie moyenne d’une exploitation continue quant à elle de progresser, signe d’une concentration croissante de l’activité agricole. Et ce n’est pas fini. Dans les dix ans à venir, un paysan sur deux va partir à la retraite. InPACT alerte sur la nécessité de reprendre toutes les fermes existantes pour installer plus d’agriculteurs dans des exploitations agroécologiques, plus  résilientes au réchauffement climatique.

 

Accompagnement renforcé

Récent, le programme de développement en soutien aux installations et transmissions agricoles a été mis en place en 2016 suite à la loi d’avenir pour l’agriculture. Le collectif InPACT estime que de bonnes pratiques ont été lancées dans plusieurs régions, comme des interventions par filière agricole, des points d’accueil et d’information, des missions conjointes avec la Safer pour le portage temporaire du foncier en cas de départ. Elles doivent désormais être amplifiées avec des moyens humains pour accompagner les cédants, de leur repérage jusqu’au suivi de l’installation des repreneurs.

 

Aides supplémentaires

Pour encourager les transmissions, le rapport préconise aussi plusieurs mesures dans le cadre de la réforme de la Politique agricole commune (PAC), du foncier (aide à la location du bâti) et des retraites à revaloriser. Un agriculteur retraité touche 740 € par mois contre 1.850 € en moyenne en France.


POUR ALLER PLUS LOIN



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus