La transition énergétique selon Ségolène Royal

Le 26 août 2015 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Pour deux ampoules classiques, Ségolène Royal vous donne deux ampoules à Led.
Pour deux ampoules classiques, Ségolène Royal vous donne deux ampoules à Led.

Sa loi sur la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) est à peine publiée qu’il faut déjà l’appliquer. Tel est le leitmotiv de la ministre de l’écologie. Et cela n’a pas tardé. Mardi, sur les ondes de France 2, Ségolène Royal a détaillé deux mesures destinées, sans doute, à ce «que la loi de transition énergétique profite aussi directement aux gens, soit populaire».

En entrée, la locataire de l’hôtel de Roquelaure annonce avoir demandé «à EDF de mettre en place la distribution d'un million d'ampoules Led». Un accord devrait être prochainement signé entre l’électricien et son premier actionnaire en ce sens. Son principe: EDF mettrait des ampoules Led à disposition du public dans les mairies. Chaque ménage pourrait ainsi échanger deux ampoules à incandescence ou à halogène contre deux sources à très basse consommation. Prévue pour débuter en octobre, l’opération visera, dans un premier temps, les «personnes à petite retraite». A charge pour les collectivités et les bailleurs sociaux d’établir les listes des heureux bénéficiaires. La Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) sera ravie de contrôler de tels listings.

Ampoules et radiateurs

L’opération devra être financée, en partie, par la valorisation des certificats d’économie d’énergie que récupèrera EDF. L’énergéticien, rappelle Les Echos, a déjà conclu des partenariats avec les fabricants Philips et Osram pour distribuer plusieurs centaines de milliers d’ampoules.

En plat de résistance, la ministre est encore plus ambitieuse. Elle propose carrément d’échanger de vieux radiateurs électriques (plusieurs dizaines de milliers, précise-t-elle) contre de beaux convecteurs tout sobres, tout neufs. Ce dispositif, dont les modalités restent inconnues, serait testé dans les territoires à énergie positive. Problème: ils ne pourront être installés que dans des logements répondant aux dernières normes de sécurité électrique. Et nul ne sait, pour l’heure, qui se chargera des pré-diagnostics, ni de leur financement.

Le 18 août, lors de la promulgation de la LTECV, la ministre avait détaillé une cinquantaine de «mesures d’application immédiate» (ou presque), parmi lesquelles certaines, comme l’expérimentation des broyeurs d’évier, l’obligation de recyclage des navires ou l’interdiction des sacs non biodégradables (ceux en plastiques oxo-fragmentables, notamment) n’ont que peu de lien avec ladite transition énergétique.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus