La transition énergétique selon EDF

Le 19 avril 2013 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Nucléaire et Linky vont coûter plus cher, assure Henri Proglio.
Nucléaire et Linky vont coûter plus cher, assure Henri Proglio.

Premier patron énergéticien à avoir accepté cet exercice, Henri Proglio a été publiquement auditionné, jeudi 18 avril, par les membres du Conseil national du débat sur la transition énergétique. Le PDG d’EDF s’y est visiblement plié de mauvaise grâce, se contentant de lire une longue déclaration liminaire avant de répondre aux seules questions jugées pertinentes.

Tout au long de son audition, Henri Proglio s’est attaché, sans surprise, à défendre le parc nucléaire français, présenté comme un outil sûr de sécurité d’approvisionnement, de compétitivité économique et de lutte contre le changement climatique.

Un outil dont le coût ne va pourtant pas cesser de progresser. Le patron d'EDF a notamment dit que la modernisation des 58 réacteurs du parc coûterait bien 55 milliards d'euros d'ici 2025, confirmant l’estimation d’un récent rapport de la Cour des comptes: un coût très supérieur au montant du programme de rénovation lancé en 2010 (35 Md€).

Considérable, cette somme ne représente pourtant que la moitié du montant des investissements que devra réaliser l’énergéticien: «On a peu ou prou, sur les 10 ans qui viennent, 100 à 120 milliards d'investissements à réaliser sur le territoire national, entre les réseaux, la production, l'optimisation, les infrastructures, évidemment les investissements de maintenance, pas seulement réservés au nucléaire», a-t-il déclaré.

Déplorant l’absence de politique européenne de l’énergie, Henri Proglio a tenu à alerter ses auditeurs sur les risques que fait peser, sur les finances publiques et privées, une politique mal calibrée de rénovation thermique du parc immobilier. «Certaines opérations de rénovation sont trop coûteuses et pas assez efficaces», a rappelé le fervent pourfendeur du système des certificats d’économie d’énergie.

Interrogé sur le coût du déploiement du compteur communicant Linky, l’ancien patron de Veolia a évoqué une fourchette «entre 5 et 7 Md€». Jusqu’à présent, le montant officiel du devis s’établissait à 4,5 Md€. Autre surprise: EDF ne prévoit toujours pas de laisser la propriété de ces compteurs «nouvelle génération» aux collectivités territoriales, pourtant propriétaires des réseaux de distribution. «Il faudra adapter le schéma contractuel», a résumé le patron du groupe.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus