La transition énergétique selon Bill Gates

Le 31 juillet 2015 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Bill Gates veut la transition énergétique et des actions dans les fossiles.
Bill Gates veut la transition énergétique et des actions dans les fossiles.
DFID

La parole de Bill Gates est rare. Aussi, quand le plus riche des philanthropes s’exprime sur la transition énergétique, le monde est à l’écoute. En milieu de semaine, le créateur de Microsoft a présenté, sur son blog, sa vision de la transition énergétique.

Une mutation indispensable, explique-t-il, pour s’adapter aux conséquences des changements climatiques, notamment sociales. «Car de tous ceux qui seront affectés par le changement climatique, ce sont les citoyens des pays pauvres qui souffriront le plus», explique-t-il.

transition plus rapide qu'escompté?

Inverser la vapeur carbonique ne sera pas simple, mais pas forcément très lent. «Les énergies renouvelables représentent moins de 5% du mix énergétique mondial. Il a fallu des décennies pour que la part du pétrole passe de 5% à 25%. Et plus longtemps encore pour le gaz naturel. Je crois que nous pouvons faire en sorte que cette transition soit plus rapide.»

Comment? En réduisant les subventions à la production et à la consommation des énergies fossiles. Bill Gates est aussi très attaché au développement de technologies «propres». Il prévoit d’investir, à titre personnel, un milliard de dollars (911 M€), en 5 ans, dans les énergies renouvelables. Via la société TerraPower, il finance aussi la mise au point d’un nouveau type de réacteur nucléaire à neutrons rapides. La construction du prototype de 600 mégawatts est prévue pour 2020.

dynamiser l’innovation

Ce que Bill Gates passe sous silence, ce sont ses autres investissements. Le milliardaire de Seattle finance ainsi les activités de la société Intellectual Ventures. Dirigée par l’ancien patron de la recherche de Microsoft, Nathan Myhrvold, cette société veut dynamiser l’innovation dans de nombreux secteurs, y compris la géo-ingénierie climatique.

Bill Gates n’aime pas non plus qu’on lui rappelle que la fondation, qu’il co-préside avec sa femme Melinda, détient 1,4 Md$ (1,27 Md€) d’actions ou d’obligations dans des compagnies pétrolières (BP, Chevron, ExxonMobil, Marathon, Petrobras, Shell, Statoil, Total), des parapétroliers (Schlumberger, Technip, Vallourec), des producteurs de charbon (Arch Coal, BHP Billiton, Glencore Xstrata) et leurs clients (APE, E.ON). Une petite transition énergétique ne s’imposerait-elle pas dans le portefeuille boursier de la famille Gates?



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus