La Tamise, elle aussi, charrie des déchets plastique

Le 02 janvier 2014 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les chercheurs britanniques ont réalisé leurs prélèvements dans l'estuaire
Les chercheurs britanniques ont réalisé leurs prélèvements dans l'estuaire

Comme les océans et les lacs, les rivières sont aussi polluées par les déchets plastique. C’est le cas de la Tamise, comme le montre une étude publiée dans le Bulletin de la pollution marine.

 

Ce rapport -d’autant plus intéressant que la plupart des recherches se concentrent sur la pollution plastique dans les mers et les océans- se base sur des prélèvements réalisés entre septembre et décembre 2012 à 7 endroits différents, tous situés dans l’estuaire du fleuve (1).

 

Au total, les chercheurs britanniques (2) ont pêché 8.500 déchets plastique, dont le plus grand nombre se trouvaient à proximité des installations de traitement des eaux usées.

 

Par ailleurs, plus de 20% de ces déchets sont issus de produits sanitaires (emballages en plastique ou tampons) probablement jetés dans les toilettes.

 

Selon les chercheurs, cette pollution est aujourd’hui largement sous-estimée par les pouvoirs publics, alors même que ces résidus ont des impacts considérables sur la faune vivant dans la Tamise, et aussi dans le mer du Nord.

 

«Si les plus grosses particules plastique peuvent enfermer les poissons ou les crustacés, les plus petits déchets peuvent être avalés par inadvertance et provoquer de sérieux dommages puisqu’ils contiennent souvent des produits toxiques à forte dose», a déclaré au Guardian Paul Clark, chercheur au Musée d’histoire naturelle et co-auteur de l’étude.

 

(1)Entre Crossness et Broadness Point

(2)travaillant au Musée d’histoire naturelle et à l’université Royal Holloway de Londres



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus