La Suisse pourrait renoncer à renoncer au nucléaire

Le 12 septembre 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La session d’automne du parlement suisse, qui s’ouvre aujourd’hui lundi 12 septembre, promet d’être animée. Car, selon les derniers recensements réalisés par la presse helvétique, les sénateurs pourraient ne pas être totalement sur la même longueur d’onde que les députés sur la délicate question de la sortie du nucléaire.
 
Le 8 juin dernier [JDLE], le conseil national (l’équivalent de notre Assemblée nationale) votait l’interdiction de construire de nouvelles centrales nucléaires, après l’expiration des permis des centrales actuelles.
 
Une décision sur laquelle devra se prononcer le Conseil des Etats (le sénat suisse), le 28 septembre. Une majorité des membres de la commission préparatoire dudit conseil serait favorable à l’interdiction de la construction de réacteurs de génération actuelle, indique Swissinfo. Or les 5 tranches suisses sont des réacteurs à eau pressurisée ou à eau bouillante, mis en service dans les années 1970 et au début des années 1980.
 
En clair, non au nucléaire de deuxième génération, mais pourquoi se priver de la troisième? Si une majorité de sénateurs répondaient oui à cette proposition, les motions devraient être à nouveau débattues par les députés de la Confédération.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus