La Suisse plonge dans la géothermie profonde

Le 07 mars 2012 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La Suisse veut mieux exploiter sa géothermie profonde
La Suisse veut mieux exploiter sa géothermie profonde

Alors que l’environnement est le grand oublié de la campagne présidentielle française, la commission de l'énergie du Conseil national suisse (l’équivalent de notre Assemblée nationale) soutient une série de motions en faveur de la production d’énergies renouvelables, dont la géothermie profonde.

Fin septembre, le Conseil national, la chambre basse du parlement suisse, avait approuvé la sortie progressive du nucléaire, en réaction au très grave accident nucléaire survenu en mars 2011 à Fukushima au Japon. La Suisse, qui dispose de 5 réacteurs nucléaires, tous situés dans l'est du pays, votait en juin l’interdiction de construire de nouvelles centrales nucléaires. Sans pour autant se priver du droit d’investir dans la recherche… nucléaire.

Le «National», qui considère que la géothermie profonde est une alternative au nucléaire, a adopté largement, aujourd’hui 7 mars, après légères modifications, deux motions du Conseil des Etats (le Sénat suisse). Ces textes promulguent le développement de la géothermie profonde, thème cher au candidat du Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon.

Le Conseil national, considérant que le recours à la géothermie ne doit pas se limiter à la production d’électricité, a élargi les deux textes proposés par le Sénat à la chaleur. Ce dernier devra donc se prononcer à nouveau.

Des mesures concrètes pour renforcer la géothermie sont donc en cours d’élaboration dans le cadre de la stratégie énergétique 2050, stratégie mise en place suite à la catastrophe de Fukushima.

Une campagne de forage systématique dans toute la Suisse est envisagée. Certains politiciens, dont la ministre de l’environnement et de l’énergie, craignent que ce genre de campagne d’exploration coûte cher, au moins 1 milliards de francs suisses (830 millions d’euros), selon Doris Leuthard, élue du parti démocrate-chrétien (PDC).

En décembre 2006, la région de Bâle avait été frappée par une quarantaine de petits séismes provoqués par le forage de géothermie profonde Deep Heat Mining.

 

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus