La Suisse modélise le bruit de ses trains

Le 13 octobre 2010 par Sabine Casalonga
> 
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Des chercheurs ont mis au point un modèle de simulation qui permet de calculer l’exposition au bruit tout au long du réseau ferroviaire helvétique, selon un communiqué du 12 octobre de l’Empa, centre de recherche spécialisé en sciences et technologies des matériaux.

 

En partenariat avec une équipe internationale, l’acousticien Jean-Marc Wunderli, de l’Empa, a recueilli 15.000 mesures du bruit de de trains différentes compositions, sur 18 sites. Résultat: l’intensité du bruit dépendait de nombreux facteurs, comme le type de train, sa vitesse, les réflexions du bruit sur les parois des immeubles, voire les conditions météorologiques.

 

Baptisé « sonRAIL », ce programme permet aux autorités fédérales, aux communes et aux autres instances concernées de déterminer le bruit émis par des voies ferrées existantes ou projetées, ou encore d’évaluer l’efficacité des mesures de protection prévues. «  Une paroi antibruit amortit le bruit de roulement des roues mais reste sans effet contre le bruit émis par le système de climatisation installé sur le toit d’un wagon », illustre l’Empa.

 

Cette étude revêt un intérêt particulier dans le cadre du développement du fret ferroviaire, puisque la majorité des trains de marchandises, plus bruyants, circulent la nuit. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’Office fédéral de l’environnement (Ofev) avait chargé l’Empa de développer ce modèle.

 

Les chercheurs espèrent que leur outil sera utilisé à l’avenir comme standard en Suisse et dans le reste de l’Europe. Ils prévoient aussi de l’appliquer à d’autres types de bruit, comme celui du trafic routier.

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus