La Suisse libéralise son marché de l’électricité

Le 07 avril 2020 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
La salle des turbines d'une Step suisse.
La salle des turbines d'une Step suisse.
VLDT

Les particuliers pourront choisir leur fournisseur. Les énergies renouvelables vont bénéficier de sérieux coups de pouce.

 

Près de 20 ans après l’échec d’un référendum sur sa dérégulation totale, le marché suisse de l’électricité va finalement être totalement ouvert. Le 3 avril, le conseil fédéral (gouvernement) a proposé d’amender la loi sur l’approvisionnement en électricité (LApEl) en faveur d’une ouverture totale à la concurrence.

PME et particuliers

Si l’amendement est adopté, les particuliers et les PME consommant moins de 100.000 kWh/an pourront, dès l’an prochain, librement choisir leur fournisseur d’électricité. Celles et ceux qui seront déçus par les offres de marché pourront reprendre, auprès de leur ancien fournisseur, une offre de base, d’origine 100% renouvelable, indique un communiqué de l’Office fédéral de l’énergie (Ofen).

Pour verdir l’électron suisse, le texte propose de rendre contraignants les objectifs de production d’énergies renouvelables (triplement de la production éolienne et photovoltaïque entre 2020 et 2030), de prolonger de 5 ans (jusqu’en 2035 donc) les aides financières à la construction de centrales photovoltaïques, hydroélectriques et à biomasse.

stockage et effacement

En outre, le montant des «contributions d’investissement» pour les grandes centrales hydroélectriques sera doublé. Une trentaine de projets de repowering de barrage et de station de transfert d’énergie par pompage (STEP) devraient permettre d’accroître de 1.200 MW la capacité installée helvétique: l’équivalent du tiers du parc nucléaire en cours de fermeture.

Le gestionnaire du réseau de transport d’électricité, Swissgrid, lancera des appels d’offres annuels pour renforcer les capacités de stockage d’électricité et d’effacement.

Le système de la rétribution du courant injecté (l’équivalent suisse des obligations d’achat par EDF) sera abandonné en 2023, au profit d’un dispositif comparable au système français du complément de rémunération.

Les exploitants de grandes fermes solaires devront participer à des mises aux enchères. Seuls les producteurs qui afficheront les plus bas coûts de production emporteront l’adjudication.