La Suisse crée une nouvelle taxe aéroportuaire sur les émissions de NOx

Le 31 mars 2010 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

A partir du 1er avril, les taxes d’atterrissage dans les aéroports suisses seront calculées de façon à inciter les constructeurs aéronautiques à réduire leurs émissions d’oxydes d’azote indique le département fédéral suisse en charge de l’environnement (Detec) dans un communiqué du 30 avril.

En 1997, la Suisse avait été le premier pays avec la Suède à introduire des taxes d'atterrissage liées aux émissions polluantes des avions. Etablies par l'Office fédéral de l'aviation civile (Ofac), ces taxes ont permis de réduire les émissions de CO2, mais ont paradoxalement conduit à augmenter celles de dioxyde d'azote (NO2).

L'Ofac a donc édicté une nouvelle directive en juin 2009 pour s’attaquer à ce problème. Le système de taxes entrera en vigueur le 1er avril sur les aéroports de Berne, Lugano et Zurich et le 1er mai à Genève. Plus les émissions de NOx d'un avion seront élevées, plus la taxe sera importante. Outre la Suède et la Suisse, l'Allemagne et la Grande-Bretagne ont également introduit des taxes aéroportuaires liées aux émissions s'inspirant du modèle suisse.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus