La SNCF se laisse tenter par la concurrence

Le 22 avril 2020 par Victor Miget
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
TGV Ouigo
TGV Ouigo
VLDT

Début avril, Madrid a donné son feu vert à la SNCF pour exploiter des trains Ouigo en Espagne. Les premiers TGV à bas coût pourraient en gare en décembre prochain. 

 

La SNCF franchit les Pyrénées pour damer le pion à l’opérateur historique ibérique, Renfe. Jean-Pierre Farandou, avait expliqué devant le Sénat le 15?avril, «?la SNCF se met en position en Espagne car elle va elle-même être attaquée sur le marché français par plusieurs opérateurs européens, dont la Renfe entre Barcelone, Montpellier et Lyon?».

 L’entreprise française a signé un accord avec le gestionnaire public des voies ferrées espagnoles Adif. Accord validé par l’autorité à la concurrence espagnole le 6 avril dernier et qui autorise le Français à exploiter des TGV à bas coût Ouigo,?à compter de décembre?2020 et pour une durée de dix ans.

La SNCF fera rouler ses rames Alstom sur plusieurs lots. Un premier pour cinq allers-retours quotidien entre Madrid et la Catalogne, sur cinq entre Madrid et la région de Valence et sur cinq entre Madrid et l'Andalousie.

Départ retardé ?

La Renfe devait lancer ses trains économiques le 6 avril. C’était sans compter sur l’épidémie de coronavirus. La SNCF va juste ralentir son plan de marche. Si le lancement des Ouigo espagnols est toujours prévu pour la fin de l’année, Alain Krakovitch, directeur général de Voyages SNCF, a admis qu'il pourrait «y avoir d'autres aléas dans le cadre de la crise actuelle qui feraient qu'on ne tiendrait pas décembre».