La séquestration du CO2 intégrée aux mécanismes de Kyoto?

Le 25 septembre 2006 par Enerpresse
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les pays pétroliers seraient-ils séduits par les mécanismes de flexibilité et de la séquestration? A l’évidence, si l’on en juge par le séminaire qui a réuni à Riyad, la semaine passée, des experts de la Commission européenne et des représentants de l’Opep. Les spécialistes des deux bords ont examiné les possibilités d’intégrer dans le cadre du mécanisme de développement propre (MDP) ou de la mise en œuvre conjointe (MOC) la capture et la séquestration du carbone (CC&S), ce qui est pour le moment interdit par les textes onusiens. Devant se dérouler à Nairobi, la prochaine réunion des parties au protocole de Kyoto (COP-MOP) pourrait amender la législation internationale afin de permettre le financement d’opérations de CC&S par les mécanismes de flexibilité du protocole de Kyoto. Ce qui rendrait les pays producteurs d’hydrocarbures nettement moins hostiles audit protocole.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus