La sécheresse s’étend sur le Nord et l’Ouest du pays

Le 24 juillet 2017 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Carte des restrictions d'eau dans l'Hexagone au 24 juillet 2017
Carte des restrictions d'eau dans l'Hexagone au 24 juillet 2017

70 départements de l’Hexagone sont touchés par un arrêté de restriction d’eau, selon le site Propluvia du ministère de l’écologie. Soit trois fois plus qu’il y a un mois. Une sécheresse qui ne s’arrête pas aux frontières de la France. 

 

Dans l’Hexagone, la situation est particulièrement tendue en Gironde et en Vendée, où la crise de l’eau est déclarée sur la majeure partie du territoire. Première conséquence: l’arrêt des prélèvements non prioritaires, y compris l’irrigation, a été décrété. Dans la région bordelaise, une alerte spécifique a aussi été déclenchée pour les eaux souterraines.

Si elles sont les plus touchées, la Gironde et la Vendée ne sont pas les seules à avoir déclenché l’alerte rouge. Des arrêtés similaires ont été pris dans vingt-quatre autres départements, essentiellement en Nouvelle-Aquitaine, Centre-Val-de-Loire, Normandie et Occitanie (cf carte).  

 

Haro sur l’irrigation

A La Rochelle (Charente-Maritime), le lavage des rues est suspendu et l’arrosage des espaces verts est limité aux plantes à fleurs. Dans le Nord et le Pas-de-Calais, l’irrigation est interdite aux heures les plus chaudes, entre 11h et 17h, afin de réduire les prélèvements du secteur d’environ 10%. «Les deux départements accusent un fort déficit pluviométrique depuis le début de l’année. Les nappes sont en baisse rapide et régulière, ce qui laisse présager des niveaux très bas à l’automne dans certains secteurs si la tendance se poursuit», alerte la préfecture des Hauts-de-France. Les débits des cours d’eau régressent aussi fortement, ce qui laisse des lits secs en amont, et peut poser des problèmes de prélèvements d’eau en rivière menacer la vie aquatique.

Rome ferme les robinets
A Rome, l’eau va être coupée huit heures par jour, à partir du 28 juillet, pour la moitié des habitants par roulement. Une première historique dans la capitale italienne, qui n’avait pas connu de tels problèmes d’approvisionnement en plus de deux mille ans. En juillet, les précipitations ont affiché une baisse record de 72% par rapport à juillet 2016, après un hiver et un printemps déjà historiquement secs.

 

Essor rapide

La sécheresse s’est rapidement étendue en un mois. A la mi-juin, huit départements étaient en crise et des arrêtés de restriction concernaient vingt-quatre départements au total, selon Propluvia. Le signal d’alarme avait été déclenché dès la mi-mai par le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM). La recharge hivernale ayant été très largement insuffisante, deux tiers des nappes affichaient déjà un niveau bas à très bas.

Le dernier bilan du BRGM n’est pas plus rassurant. Au 17 juillet, deux tiers des nappes phréatiques affichent toujours un niveau modérément bas à très bas.

 

Alerte en Europe

La France n’est pas un cas isolé en Europe. Une sécheresse historique frappe également la Belgique, les Pays-Bas, l’Allemagne, l’Autriche, la Hongrie, la Slovaquie, la Pologne, la Suède et la Finlande, selon l’Observatoire de la sécheresse de l’Union européenne.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus