La sécheresse: nouvelle normalité californienne

Le 28 août 2015 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Pas un medium qui ne diffuse des messages appelant à réduire la consommation d'eau.
Pas un medium qui ne diffuse des messages appelant à réduire la consommation d'eau.
DR

Le civisme, seul, n'explique pas la sobriété soudaine des Californiens. Explications.

Record battu. Au mois de juillet, les Californiens ont consommé encore moins d’eau qu’en juin. Selon les dernières statistiques du SWRCB, l’administration en charge de la gestion, les 38 millions d’habitants du Golden State ont réduit de 31,3% leur consommation d’eau par rapport à juillet 2013. Le mois précédent, c’est d’un quart que la demande d’or bleu avait déjà chuté.

Cette performance inespérée est saluée comme il se doit par les autorités: «La réponse des Californiens montre bien qu’ils ont compris qu’il s’agissait là de la sécheresse de leur vie», commente sèchement Felicia Marcus, patronne du SWRCB.

Les grands moyens

Si le civisme des administrés ne fait guère de doute, l’Etat fédéré a employé les grands moyens pour s’assurer de la sobriété grandissante de ses administrés. Des objectifs spécifiques d’économie d’eau ont été fixés à chacune des 400 régies ou sociétés d’approvisionnement en eau opérant en Californie. Et malheur à celles (1% environ) qui ne les respectent pas. Le SWRCB leur adresse un avertissement les engageant à améliorer leurs performances. Si cela ne suffit pas, les amendes tombent. Et leur montant peut atteindre 10.000 dollars (8.900 €) par jour de non-conformité. Dissuasif.

Plus de carafe

Désormais, il est interdit d’arroser sa pelouse plus de deux fois par semaine. Les restaurants ne doivent plus mettre automatiquement une carafe d’eau sur la table, mais attendre que les clients la réclament. Les hôtels demandent systématiquement à leurs visiteurs s’ils souhaitent de nouvelles serviettes de toilette chaque jour.

Subventions aux machines à laver

La peur du gendarme n’est pas tout. Medias et réseaux sociaux sont abreuvés de messages et trucs faciles à mettre en œuvre pour ouvrir moins souvent les robinets. Nombreuses sont les pancartes plantées sur les pelouses des jardins publics pour expliquer pourquoi l’herbe n’est plus arrosée. Dans le sud de la Californie, les services des parcs et jardins ont d’ailleurs remplacé 1.400 hectares de pelouses par des plantes résistant à la sécheresse. Certains régies, à Sacramento par exemple, subventionnent aussi l’achat par les particuliers de machines à laver sobres ou de systèmes d’arrosage performants.

Un malheur n’arrivant jamais seul, la Californie se prépare à subir des pluies torrentielles, consécutives au phénomène El Niño, en cours de renforcement dans le Pacifique oriental. Des pluies qui, compte tenu de la sécheresse du sol, risquent de provoquer de nombreuses inondations dans un Etat frappé par 4 années de sécheresse consécutives.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus