La sécheresse en cause dans la mauvaise dégradation des herbicides

Le 05 septembre 2006 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article

Suite aux canicules de 2003 et 2006, les sols européens auraient des difficultés à tenir leur rôle dans la régulation des substances chimiques. Dans un communiqué du 4 septembre, le Centre allemand de recherche pour l'environnement et la santé indique que l'épisode de 2003 a réduit les capacités des sols à dégrader l'herbicide isoproturon. Selon Reiner Schroll, de l'Institut de l'écologie du sol, les microorganismes présents dans le sol étudié dégradaient la molécule à hauteur de 60% avant l'été 2003. Mais par la suite, le processus de dégradation s'est altéré et a atteint un taux de 15% seulement dans les premiers centimètres de terre.

«La sécheresse et la chaleur ont conduit à de profonds changements dans la composition des communautés microbiennes. Des changements qui se sont avérés irréversibles, alors même que le sol avait été humidifié avant que les investigations ne soient menées», a déclaré Reiner Schroll. Ainsi, les bactéries qui dégradaient l'isoproturon auraient été particulièrement endommagées, voire éliminées de la couche supérieure du sol.