La Saskatchewan se lance dans le captage du CO2

Le 27 avril 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Après plusieurs essais infructueux, la province canadienne s’engage enfin dans une délicate opération de captage-stockage géologique de gaz carbonique (CSC). Dans un communiqué mis en ligne le 26 avril, le gouvernement régional a annoncé qu’il avait donné son feu vert à la réalisation de la plus importante opération de CSC de ce type dans le monde.

Porté par l’électricien local SaksPower, le projet vise à remplacer la troisième tranche (110 MW) de la centrale au charbon de Boundary Dam par une chaudière moderne équipée d’un système de captage de CO2. Cette nouvelle installation permettra de capter 1 million de tonnes de gaz carbonique par an. Séché et comprimé, le gaz sera ensuite injecté dans des puits pétroliers pour faciliter l’extraction de l’huile.

Ce projet, dont le coût est évalué à 1,2 milliard de dollars canadiens (860 millions d’euros), implique non seulement la Saskatchewan, mais aussi l’Etat fédéral (qui met 240 millions de dollars -172 millions €), TransAlta, le groupe d’ingénierie SNC Lavalin, SaksPower et Hitachi, fournisseur du dispositif de CSC.

Gros consommateur de charbon pour produire son électricité, la Saskatchewan dispose de 300 ans de réserves de ressources fossiles, au rythme actuel de consommation. Raison pour laquelle elle place beaucoup d’espoir dans les technologies de charbon propre, telle la CSC.

http://www.gov.sk.ca/news?newsId=ae413247-80ce-4c9a-b7e3-4cc39e89da94

 
 
 


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus