La Russie fournira 8 autres réacteurs nucléaires à l’Iran

Le 12 novembre 2014 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les dirigeants de (AEOI) et de Rosatom signent pour 8 tranches.
Les dirigeants de (AEOI) et de Rosatom signent pour 8 tranches.
Rosatom

Alors que les négociations internationales sur la limitation de la production de matière fissile par l’Iran n’en finissent plus, Téhéran vient de franchir un nouveau pas atomique. Mardi 11 novembre, le vice-président de l’organisation iranienne de l’énergie atomique (AEOI) et le directeur général de Rosatom ont conclu, à Moscou, un accord portant sur la livraison de 8 tranches nucléaires russes à l’Iran.

Selon un communiqué de Rosatom, l’accord prévoit la construction de 4 réacteurs sur le site de la centrale nucléaire de Bushehr (sud-est), dont la première unité (un réacteur à eau sous pression VVER 446 de 1.000 mégawatts électriques) est entrée en service commercial en septembre 2013. Le protocole stipule aussi que le combustible sera produit et récupéré par la Russie, après utilisation.

Bushehr et Darkhowin

L’agence nucléaire russe livrera 4 autres tranches sur un site que l’Iran devra déterminer. Selon toutes probabilités, il devrait s’agir de Darkhowin, au nord du golfe persique, où l’Iran prévoyait de faire construire une centrale nucléaire d’origine française dans les années 1970.

Après la révolution islamique de 1979, la France conserva les deux réacteurs à eau sous pression de 900 MWe, construits par Framatome (aujourd’hui Areva), pour les installer sur le site de Gravelines. Une décennie plus tard, la Chine tenta d’y construire deux réacteurs de 330 MWe, sans succès.

Les ambitions nucléaires de l’Iran ne datent pas d’hier. Son premier programme de recherche a débuté en 1957. Dix-sept ans plus tard, le Shah fixait à 23.000 MWe la capacité nucléaire optimale. Dans la foulée, Téhéran signait des contrats avec l’Allemand Siemens et Framatome pour la construction de 4 réacteurs, à Bushehr et Darkhowin. Des contrats qui ne furent jamais honorés.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus