La Russie dévoile ses objectifs de réduction d’émissions

Le 23 juin 2009 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La Russie s’est fixée un objectif de réduction de ses émissions de gaz à effet de serre compris entre 10 et 15% en 2020, a annoncé le président Dimitri Medvedev vendredi 19 juin lors d’une allocution télévisée. C’était le seul pays industrialisé à ne pas l’avoir encore fait (1), à un peu moins de 6 mois du début de la conférence de Copenhague, point d’orgue de négociations internationales devant déboucher sur un accord post-Kyoto.

Le président n’a pas précisé l’année de référence de réduction des émissions, mais d’aucuns estiment qu’elle correspond à 1990, selon l’agence de presse Reuters.

Dans le cadre du protocole de Kyoto, le troisième émetteur mondial a un objectif de stabilisation de ses émissions en 2012, par rapport à leur niveau de 1990. Mais ses émissions se sont effondrées à la suite de la chute du bloc soviétique dans les années 1990. En 2005, les émissions étaient de -28,5% par rapport à 1990. La baisse de 10 à 15% annoncée par Medvedev correspond donc à une hausse de 30% des émissions du pays.

Lors de la présidence de Vladimir Poutine, des officiels russes en charge des négociations climatiques avaient refusé en avril 2008 de doter leur pays d’objectifs contraignant de baisse de leurs émissions afin de ne pas mettre à mal le confort de sa classe moyenne émergente (2).

(1) Dans le JDLE «Après-Kyoto: les nuages s’accumulent»
(2) Dans le JDLE «La Russie ne compte pas limiter ses émissions»


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus