La Russie déploie ses troupes en Arctique

Le 04 juillet 2011 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

La Russie prévoit de déployer deux régiments dans les contrées septentrionales du pays. Selon un article publié samedi 2 juillet dans le Wall Street Journal, elle souhaite défendre ses intérêts en Arctique, région pour laquelle le gouvernement russe, en raison du réchauffement climatique, clame avoir des droits sur les ressources naturelles.

Pour l’instant, Anatoly Serduykov, ministre de la défense russe n’a pas encore pris de décision quant aux détails de l’opération, mais il prévoit comme la Finlande, la Norvège et la Suède, de déployer plusieurs milliers d’hommes en région arctique. «Ils pourraient être cantonnés à Mourmansk ou à Arkhangelsk», précise-t-il.

Les pays membres du conseil de l’Arctique rivalisent d'ingéniosité pour contrôler les routes maritimes qui se sont ouvertes grâce à la fonte des glaces. Elles sont autant d’accès aux stocks de poissons et surtout à d'immenses réserves de gaz et de pétrole. Le réchauffement climatique affecte particulièrement la zone puisque les températures de surface n’ont jamais été aussi élevées. Selon les données de la Nasa, celles relevées en 2010 ont égalisé les températures de 2005 qui battaient déjà des records.

En mai dernier, les 8 nations riveraines membres du conseil de l’Arctique -Canada, Russie, Etats-Unis, Norvège, Suède, Finlande, Islande et Danemark- sont parvenues à un premier accord relatif aux opérations de sauvetage dans la région.

Jeudi 30 juin dernier, le premier ministre russe, Vladimir Poutine, a confié à un membre du congrès que la Russie souhaitait construire un port sur la péninsule de Yamal, en Arctique russe, accessible toute l’année. Son coût est estimé à 23 milliards d’euros. Poutine a déclaré que la Russie était ouverte au dialogue avec ses voisins nordiques mais qu’elle allait fortement et définitivement défendre ses intérêts dans la région.
 
En déployant ses troupes dans la région, la Russie envoie donc un message symbolique mais clair. Ses prétentions sont à prendre au sérieux. «La position russe est telles que pour être respectée, elle a besoin de placer des troupes dans la région» déclare Fiodor Lukyanov, l’éditeur du magazine Russia in Global Affairs. Et celui-ci d’ajouter: «mais je ne pense pas que la Russie se sente à même d’utiliser ces forces militaires pour défendre ses intérêts


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus