La réutilisation des eaux usées fait moins peur aux Australiens

Le 24 octobre 2006 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article

Dans un communiqué du 11 octobre, une équipe de recherche de l'université Flinders d'Adelaide (Australie) annonce que les Australiens sont de plus en plus favorables à l'utilisation d'eau recyclée, y compris comme eau de boisson. Ainsi, parmi les 2.500 personnes interrogées dans le cadre d'une enquête nationale, 96, 5% se disent prêts à l'employer pour la chasse d'eau de leurs toilettes et 96% pour irriguer les jardins. 73% l'utiliseraient dans leur machine à laver et 67% pour se nettoyer les mains.

Selon June Marks, du département de sociologie, plus l'application requiert un contact avec le corps, moins les personnes sont favorables à l'utilisation de l'eau recyclée. Ce rejet étant particulièrement lié à des conventions culturelles.

Environ 42% des personnes ont exprimé une confiance modérée ou importante à l'idée d'utiliser cette eau à partir d'un système de réutilisation indirecte (mélange d'eau recyclée et d'eau conventionnelle, destiné à être bu). «Cela correspond aux résultats obtenus à Toowoomba, et c'est le signe d'une acceptation plus forte par rapport à ce que nous avons pu constater auparavant», a indiqué June Marks. Lors d'un référendum organisé en juillet, environ 60% des habitants de cette ville du Queensland ont refusé qu'un quart de leur eau potable provienne du recyclage des eaux usées, alors que 40% avaient exprimé leur soutien au projet.




Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus