La Réunion vise l’autonomie énergétique en 2025

Le 10 juillet 2008 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le ministre chargé de l’environnement Jean-Louis Borloo a signé mardi 8 juillet à la Réunion le premier accord territorial dit d’application outre-mer du Grenelle de l’environnement, à l’occasion de l’ouverture de la conférence internationale de l’Union mondiale pour la conservation de la nature (UICN).

Cet accord a pour effet de lancer le programme «Gerri» (Grenelle de l’environnement à la Réunion-réussir l’innovation) qui vise l’autonomie énergétique de l’île en 2025 en appliquant, comme pour le Grenelle, le principe de la réunion et de la décision à 5. Jean-Louis Borloo a indiqué que ce projet est «le développement accéléré et combiné du solaire, de la biomasse, des énergies marines, de la géothermie, de l’éolien, une nouvelle stratégie pour les déplacements, avec notamment une migration vers le tout électrique à terme... c’est faire en sorte que La Réunion soit le premier territoire à entrer dans l’ère de l’après pétrole». Selon lui, «la réussite à la Réunion doit préfigurer le succès de la France, de l’Europe et du monde dans la lutte contre le changement climatique et dans cette transition énergétique absolument fondamentale ».

L’île ne part pas de zéro en matière d’autonomie énergétique puisque, selon des chiffres de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) datant de 2007, 34% de l’électricité consommée à la Réunion est d’origine renouvelable (dont 22% d’énergie hydraulique).


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus