La République en marche vers l’Europe

Le 26 mars 2019
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
La sénatrice du Bas-Rhin, Fabienne Keller, est en position éligible.
La sénatrice du Bas-Rhin, Fabienne Keller, est en position éligible.

 

On trouve des pros de l’environnement dans la liste Renaissance aux élections européennes.

 

Le parti présidentiel s’est fait attendre. Le lendemain de la présentation de l’essentiel des candidats siglés EELV, La République en marche (LREM) a dévoilé, ce mardi 26 mars, les 30 premiers candidats de sa liste (49 manquent encore) pour les élections européennes.

Sans surprise, l'équipe Renaissance sera conduite par Nathalie Loiseau, désormais ex-ministre des affaires européennes. A ses côtés, l’on trouvera Pascal Canfin, lui aussi démissionnaire, mais de la direction de la branche française du WWF. L’ancien ministre du développement ne sera pas le seul écologiste patenté. Il retrouvera Pascal Durand, ancien secrétaire général d’EELV.

Pic Saint Loup

Les deux écolos pourront discuter le bout de gras avec Jérémy Decerle. Egalement en position éligible, l’ancien président des Jeunes agricultures n’est pas précisément un défenseur de l’agriculture biologique ni de l’interdiction du glyphosate. Les causeries pourront être alimentées par les vins (Pic Saint Loup) d’Irène Tolleret, en neuvième place.

Les pourfendeurs de la pollution de l’air retrouveront avec plaisir Fabienne Keller. Très active sur les questions de transport, la sénatrice de Strasbourg figure en septième position.

La gestion des déchets ne sera pas oubliée. Ancien adjoint à la maire de Paris chargé de la propreté, Mao Peninou vise désormais l’Europe. Normal pour l’ancien animateur du collectif socialiste «Dépasser nos Frontières».



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus