La réglementation thermique 2005 a eu peu d’impact sur les entreprises du bâtiment

Le 02 juillet 2009 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La réglementation thermique 2005 n’a eu «aucun impact» sur 38% des entreprises de la finition (celles ne faisant pas le gros œuvre), selon une étude réalisée par l’agence d’intérim Randstad et les Compagnons du devoir.

Applicable depuis le 1er septembre 2006, la RT 2005 vise notamment une limitation de la consommation maximale d’énergie primaire dans le bâtiment comprise entre 80 et 250 kilowattheures par mètre carré et par an (kWh/m²/an), variant selon trois zones climatiques et le type d’énergie (fossile ou électrique).

Près de trois ans après son entrée en vigueur, 34% des entreprises avouent avoir encore besoin d’information et 15% de formation. 9% d’entre elles ont enregistré une hausse des commandes et 4% ont renforcé leurs équipes.

Parmi les éléments qui pourraient encourager les entreprises à appliquer les «nouvelles normes», 37% d’entre elles citent l’information. En seconde place, la formation (25%), puis des conseils sur les matériaux (16%).

Quant aux motivations du positionnement sur ce nouveau marché, 41% des entreprises s’y engagent par conviction, 29% par intérêt financier, 18% par contrainte, le reste (12%) ne se positionnent pas.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus