La redevance incitative lancée officiellement à Besançon

Le 06 septembre 2012 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Pour une facture moins chère, il faudra réduire le poids des déchets non recyclables
Pour une facture moins chère, il faudra réduire le poids des déchets non recyclables

La facture liée aux déchets des habitants de l’agglomération de Besançon a officiellement changé depuis le 1er septembre. Elle inclut désormais une part incitative «au poids et à la levée».

La moitié de la facture annuelle reste fixe (abonnement) mais 40% provient désormais du poids des déchets non recyclables et 10% du nombre de levées.

«Concrètement, un citoyen vertueux, qui réduit la production de ses déchets pourra économiser environ 20€ par an. A l’inverse, une forte production pourra en revanche coûter 25€ de plus», résume Jean-Pierre Taillard, vice-président du Grand Besançon en charge des déchets, qui précise que la facture moyenne s’élève aujourd’hui à 73€/hab/an.

Avec 180.000 habitants, il s’agit de la première grande agglomération à concrétiser le principe du producteur – payeur en France. Avant même son lancement officiel, les chiffres montrent d’ailleurs l’efficacité de la mesure, puisqu’une baisse des déchets incinérés a été enregistrée en 2010 et en 2011 (-10%), alors que le passage à la redevance incitative avait seulement été annoncé.

«Les tonnages de déchets incinérés ont encore baissé de 7% entre janvier et juin 2012, alors que le système était expérimenté d’un point de vue technique sur l’ensemble de l’agglomération avant le changement de facturation », affirme l’élu. 

Avec 17% de déchets incinérés en moins, l’agglomération pourra donc éviter de construire un troisième four. Une construction qui aurait de surcroît coûté 6€/hab/an alors que le coût de fonctionnement de la redevance incitative ne s’élève qu’à 1,4€/hab/an.

Le passage à cette tarification incitative a déjà permis d’augmenter le tri (+4 à 5% en 2011 pour les papiers, cartons et emballages, et + 7 à 8% pour le verre) ainsi que le compostage (la distribution des composteurs a été multipliée par 2).

Pour financer cet investissement de 5 millions d’euros, Grand Besançon a bénéficié d’un financement de l’Agence de l’environnement et de maîtrise de l’énergie à hauteur de 50%. 

D’ici à 2015, l’agglomération s’est donnée pour objectif de réduire d’un tiers le tonnage annuel de déchets incinérés.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus