La qualité des eaux philippines se dégrade

Le 11 octobre 2007 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

L'eau du robinet de la capitale Manille et de la province de Bulacan contient des composés organiques volatils (Cov) et des teneurs élevées en métaux. De l'eau en bouteille achetée dans le métro de Manille présente quant à elle des niveaux élevés en zinc, et des sources d'eaux souterraines situées à proximité d'usines fabriquant des produits électroniques et des semi-conducteurs sont contaminées par différentes substances chimiques. C'est ce que montrent, entre autres, les analyses demandées par Greenpeace.

Toujours selon Greenpeace, le département philippin chargé de l'environnement aurait lui-même admis que 50 des 421 rivières du pays peuvent être considérées comme «biologiquement mortes» à cause de la pollution. L'association estime que, certes, les agences gouvernementales surveillent la qualité de l'eau mais que les paramètres sont extrêmement limités et n'incluent pas de nombreuses substances toxiques, comme les polluants organiques persistants (POP).




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus