La qualité de l’eau en quête de transparence

Le 04 juillet 2012 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les résultats sont attendus en mars 2013
Les résultats sont attendus en mars 2013

Après le prix, la composition. Les associations France Libertés et «60 millions de consommateurs» ont lancé, le 3 juillet, une vaste enquête sur la qualité de l’eau dans l’Hexagone, deuxième volet de l’opération «Transparence».

Le principe reste le même, c’est-à-dire un appel à contribution de consommateurs-référents. Ceux-ci sont invités à indiquer leurs moyens d’information sur la qualité de l’eau: affichage en mairie, synthèse jointe aux factures, résultats communiqués par les opérateurs (qui ne sont pas obligés de les diffuser), etc.

«Les consommateurs deviendront des lanceurs d'alerte, qui permettront d'établir une carte des dérogations faites aux limites de la qualité de l'eau en France, qui permettent de continuer à distribuer une eau ne respectant pas les normes sanitaires», soulignent les deux associations dans un communiqué.

Ces dérogations seraient en effet beaucoup plus nombreuses que prévu, selon Emmanuel Poilâne, directeur de France Libertés, qui a déjà examiné les résultats de plusieurs départements. Par exemple, il a été relevé dans une commune des taux de bentazone (la molécule d’un pesticide) trois fois plus élevés que la dose journalière acceptable, et cela pendant 35 jours. En revanche, le consommateur n’a pas été prévenu. Pour lui, le seuil de pesticides était conforme à la réglementation.

Les résultats de l’enquête seront diffusés en mars 2013, à l’occasion de la prochaine Journée mondiale de l’eau. Ils seront également mis en ligne sur le site www.prixdeleau.fr.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus