La qualité de l’air, première préoccupation des Français

Le 27 mars 2014 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Nouveau pic de pollution en Ile-de-France ce 27 mars
Nouveau pic de pollution en Ile-de-France ce 27 mars

Alors que la région francilienne a enregistré un nouveau pic de pollution aux particules fines PM10, ce 27 mars, la qualité de l’air préoccupe de plus en plus les Français. Elle est devenue leur premier sujet d’inquiétude, au même rang que le réchauffement climatique, selon une étude du Commissariat général au développement durable (CGDD).

A son arrivée à Paris, le président chinois Xi Jinping a vu une image familière. Dans la capitale, comme à Pékin, un nuage de pollution dû aux particules fines plombe le ciel.

 

Selon Airparif, le seuil d’information pour les particules fines (50 microgrammes par mètre cube d’air) a été dépassé ce 27 mars et risque de l’être encore demain.

 

Récurrents depuis la mi-mars dans plus de 30 départements, les épisodes de pollution atmosphérique ont fait grandir l’inquiétude des Français. Et ce n’est pas la dernière étude de l’Organisation mondiale de la santé qui va les rassurer. Avec 7 millions de morts en 2012 –soit un décès sur huit- dues à la pollution de l’air dans le monde, les particules fines ont de quoi provoquer la nausée.

 

Les pouvoirs publics désignés comme responsables

 

Les résultats de la dernière enquête du CGDD sur les pratiques environnementales des Français en 2013 n’ont donc rien de surprenant. La qualité de l’air comme le réchauffement climatique représentent les sujets les plus préoccupants. Moins souvent citées, les catastrophes naturelles, la hausse des déchets des ménages, la pollution de l’eau, la disparition des espèces animales et végétales et la pollution sonore forment les autres sujets d’inquiétude.

 

Côté responsabilités, les réponses ont également changé. Les Français sont de plus en plus nombreux à juger que les pouvoirs publics doivent agir en priorité. C’est l’opinion de 52% d’entre eux, soit près du double par rapport à 2010. 23% seulement estiment que la responsabilité revient aux entreprises, et 19% qu’elle repose sur les épaules des ménages.

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus