La production mondiale de photovoltaïque croît de 32%

Le 20 octobre 2004 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Une étude américaine montre que la production mondiale d'énergie photovoltaïque continue à augmenter chaque année, avec un record de 742 mégawatts (MW) en 2003. Au total, 3.145 MW sont installés, essentiellement au Japon et à l'Allemagne.

Les Japonais confirment encore cette année leur prédominance sur le marché de l'énergie photovoltaïque. Il s'agit de la principale information de l'étude du Earth policy institute, organisation de recherche américaine non gouvernementale. Le Japon est à la fois le leader technologique, grâce aux numéros un et deux mondiaux Sharp et Kyocera, et le premier producteur mondial avec 49% du marché. «Ils ont une avance industrielle très forte», estime Marie Latour, chargée de communication de l'association européenne de l'industrie photovoltaïque (Epia). Le premier programme du pays du Soleil Levant date de 1992, bien avant ceux des pays d'Europe (1994) et des Etats-Unis (1997). Un budget de 20,5 milliards de yen (150 millions d'euros) a accompagné les diverses initiatives. Fin 2002, 144.000 logements étaient équipés d'un système photovoltaïque. L'Allemagne se positionne deuxième avec une capacité installée fin 2002 de 392 MW, alors que la production européenne totale atteint 562 MW. «La politique allemande est cohérente, explique Marie Latour. Le rachat est très intéressant, avec un tarif de 40 à 65 centimes d'euros le kilowatt-heure (kWh). Les démarches administratives sont extrêmement simplifiées. Et surtout, le rachat de l'électricité est garantit pendant 20 ans.» Toutefois, Marie Latour précise que 50% du marché allemand utilisent une technologie japonaise, même si RWE demeure une société très innovante dans ce domaine. La Chine pourrait devenir un acteur important avec un plan prévisionnel de 300 MW d'ici 2005. Son gouvernement a annoncé investir 1,2 milliard de dollars (950 millions d'euros) dans cette énergie. «L'Inde est l'autre pays émergent», précise Marie Latour. En revanche, la production américaine a baissé de 14% en 2003. La politique de développement de Bill Clinton, appelée Million solar roofs initiative, n'a pas porté ses fruits car le budget alloué était trop faible.

En France, la situation n'apparaît guère brillante, avec 50 kW installés, principalement hors réseau. Le tarif d'achat atteint seulement 15 centimes d'euros le kWh. Et le crédit d'impôt proposé dans la loi d'orientation de l'énergie qui devrait être votée au premier semestre 2005 ne devrait rien y changer. «Ca ne changera pas de ce que proposait l'Agence de l'environnement et de maîtrise de l'énergie (Ademe)", estime Françoise Jouet, chargée de la communication au Syndicat des énergies renouvelables (SER). Et les derniers propos de Patrick Devedjian, ministre de l'Industrie, ne rassurent pas les industriels du photovoltaïque. Dans la revue Plein soleil d'octobre 2004, il a déclaré: «La filière [photovoltaïque] est encore très loin d'être compétitive. Il faut trouver d'autres moyens [qu'une politique de rachat plus forte] de promouvoir son développement, en particulier en soutenant la recherche ou des projets exemplaires.» Pourtant, des industriels français existent, à l'instar de la société Photowatt, mais ils n'ont pas de marché domestique.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus