La production de cacao détruit la forêt ivoirienne

Le 14 septembre 2017 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Consommation au Nord, production et déforestation au Sud
Consommation au Nord, production et déforestation au Sud
Mighty Earth

Un rapport de l’ONG Mighty Earth dénonce les ravages de l’industrie du cacao, notamment les groupes Mars et Nestlé, sur la forêt ivoirienne.

 

Un Mars et ça chauffe pour le climat. Tel pourrait être le slogan de l’enquête de l’ONG basée en Afrique, Amérique latine, Asie et Amérique du Nord. Celle-ci montre en effet comment des négociants achètent illégalement des fèves provenant des zones protégées de la Côte d’Ivoire, où la couverture forestière a été réduite de plus de 80% depuis 1960. De nombreux cultivateurs –vivant le plus souvent dans la pauvreté- pensent en effet qu’un sol récemment déboisé produit davantage de fèves.

Ces fèves illégales sont ensuite mélangées à des fèves provenant des filières règlementaires. Avec des conséquences énormes sur le marché mondial puisque la Côte d’Ivoire est le premier producteur mondial de cacao (40% des tonnages).

 

Aucun démenti

Interrogés par The Guardian, les groupes Mars et Nestlé n’ont pas démenti ces informations, se contentant d’affirmer «qu’ils travaillaient à supprimer ces fèves frauduleuses de leurs marchandises». Nestlé a précisé que la déforestation des forêts tropicales et des tourbières était «l’un des défis environnementaux les plus sérieux auxquels le monde était confronté». Le géant de l’agroalimentaire avait pourtant promis, dès 2010, qu’aucune de ses matières premières ne serait associée à la déforestation.

 

Sous surveillance

«Les entreprises ne peuvent pas régler ce problème à elles seules, ni le gouvernement ivoirien», estime Richard Scobey, de la Fondation mondiale du cacao. En charge de la réglementation pour l’Etat ivoirien, le Conseil Café-Cacao pourrait, pour sa part, établir un cahier des charges vertueux pour l’industrie, surveiller la provenance des fèves et garantir un revenu décent aux paysans. Pour l’heure, il se contente de déclarer qu’il est engagé dans «une bonne gouvernance» et «un code éthique».

La demande mondiale en chocolat est telle que la forêt tropicale ivoirienne pourrait totalement disparaître d’ici 2030, alerte Mighty Earth.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus