La Poste invente l’économie circulaire du papier

Le 02 décembre 2014 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Recygo, un service qui conjugue recyclage et économie solidaire.
Recygo, un service qui conjugue recyclage et économie solidaire.
VLDT

Organisée ce mardi 2 décembre dans le cadre de Pollutec, une conférence sur le recyclage des papiers a fait le point sur le service Recygo mis en place par La Poste. Un dispositif qui conjugue protection de l’environnement et économie sociale et solidaire. Explications.

On l’oublie trop souvent, en distribuant chaque jour des millions de lettres, les facteurs sont les plus grands logisticiens du papier. Une logistique hors du commun que La Poste met aujourd’hui au service du recyclage du papier des entreprises. Une force d’appoint qui vient à pic pour redynamiser une activité en difficulté. «Le recyclage des papiers n’est pas une activité structurée. Et bien que les entreprises du secteur réalisent, ensemble, un chiffre d’affaires de 20 milliards d’euros, elles pèsent peu dans le débat public», rappelle Serge Bardy (député du Maine-et-Loire), auteur en septembre dernier d’un rapport remarqué sur l'économie circulaire et l'industrie papetière.

Une filière en devenir

A la dispersion, s’ajoute les différences de traitement réservées aux diverses sources de vieux papiers: ceux générés par les ménages partent dans les circuits de la collecte sélective des déchets ménagers, ceux des administrations et des grandes entreprises sont récupérés par des opérateurs privés. Mais rien n’était prévu pour la myriade de PME et de TPE françaises. L’interdiction de la mise en décharge et l’obligation de mettre en place un système de recyclage sont des idées qui font leur chemin. Sans que rien ne soit encore arrêté. «C’est la raison pour laquelle j’ai demandé au gouvernement l’organisation d’assises du papier et de la cellulose», indique Serge Bardy. En attendant, des flots de papiers aisément recyclables sont inemployés: chaque poste de bureau génère une cinquantaine de kilogrammes de papier par an.

L'éthique au coeur du système

D’où la création du service Recygo par le groupe La Poste. Son principe est simple: les salariés des entreprises clientes jettent leurs papiers dans une boîte, qui sera scellée pour préserver la confidentialité des papiers. Les boîtes sont ensuite collectées par les facteurs, dans le cadre de leur tournée quotidienne, et acheminées vers des centres de tri, gérés par des entreprises de l’économie sociale et solidaire (ESS). A charge pour ces prestataires d’acheminer enfin des tonnes de papier vers les papeteries qui les recycleront. «Ce service, souligne Sophie-Noëlle Némo, directrice de la délégation à l'économie responsable, à la direction du courrier de La Poste, permet non seulement d’injecter 15.000 tonnes de papier, issues des TPE et des PME, dans le circuit du recyclage, mais aussi d’impliquer nos facteurs dans la réalisation d’un geste qui a du sens, tant au plan environnemental que solidaire. Ce dont ils sont très fiers.» La dimension éthique étant au cœur de la démarche de l’entreprise publique.

Approche partenariale

Responsable de l’Esat[1] des Genêts d’or (650 salariés en insertion), Luc Raoul le confirme: «Nous avons conçu avec La Poste un véritable partenariat: à eux la commercialisation de Recygo et la logistique, à nous le tri et la valorisation des papiers». A la plus grande satisfaction des usagers du service. «Grâce à Recygo, nous sommes certains que nos vieux papiers sont effectivement recyclés, souligne Olivia Huchard, responsable des services et moyens généraux d’Assystem. Ce que nous aimerions, c’est que La Poste collecte désormais nos consommables usagés.» Une suggestion qui pourrait se concrétiser prochainement.

 



[1] Esat: Etablissement et service d'aide par le travail

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus