La Poste consolide sa stratégie en 2005

Le 29 juin 2005 par Christine Sévillano
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Patrick Widloecher, directeur du développement durable, a profité d'une conférence pour revenir sur la stratégie environnementale de La Poste qui devrait être redéployée au cours de cette année.

«L'année 2005 est marquée par le déploiement de notre stratégie de développement durable à grande échelle dans les 18.000 sites et auprès des 300.000 employés de notre entreprise», affirme Patrick Widloecher, directeur du développement durable à La Poste, qui vient de sortir son rapport sur le développement durable. Nommé en janvier 2003, il a rapidement élaboré un texte sur l'environnement, qui a été adopté par ma direction en juin 2003, avec son comité de développement durable, composé d'un représentant de chaque direction.

Sur la base de ce document, le comité a formulé 115 actions. «Nous avons dû déterminer des priorités en fonction d'une grille d'évaluation», explique Patrick Widloecher. Les critères retenus par ordre d'importance ont été la possibilité de faire des économies, la pression réglementaire, la motivation du personnel que l'action va engendrer, le bénéfice pour l'image de l'entreprise et la visibilité et le caractère exemplaire de l'action. 12 actions prioritaires ont alors émergé. Pour y parvenir, des guides sur la gestion des déchets, les économies d'énergie et d'eau, l'éco-conception des produits ou encore les achats responsables ont été mis à la disposition des collaborateurs. Autre type d'action: l'achat de véhicules propres qui composeront 95% du parc d'ici quelques mois, soit 50.000 voitures.

La direction a soutenu cette initiative pour plusieurs raisons, la première étant liée à la réduction des coûts. «Nous avons baissé nos émissions de CO2 de 2,7% grâce à une meilleure conduite de nos agents, ce qui signifie une réduction de 2,7 millions d'euros de notre facture de carburants», assure le directeur du développement durable. Il essaie aussi de mener une action sur la climatisation des véhicules qui génère une surconsommation de 30 à 35% d'essence. A La Poste, on envisage aussi ces actions en faveur de l'environnement comme un atout concurrentiel.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus