La pollution mesurée autour de sites industriels franciliens

Le 18 septembre 2008 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

L'aciérie de Montereau (Seine-et-Marne) contribue aux émissions de métaux qui polluent l'air autour du site industriel, mais les niveaux mesurés demeurent inférieurs aux normes européennes et françaises (1). C'est ce que montrent les premiers résultats obtenus par l'observatoire de qualité de l'air d'Ile-de-France Airparif dans le cadre d'un programme de surveillance qui s'étale de 2007 à 2010. Le but global de cette opération étant de réaliser chaque année des campagnes de mesure de métaux dans l'air ciblées sur des industries autour desquelles les teneurs sont supérieures à celles mesurées au coeur de Paris. «Ces métaux peuvent avoir un effet néfaste sur la santé puisqu'ils s'accumulent dans l'organisme et peuvent affecter le système nerveux, les fonctions rénales, hépatiques, ou respiratoires», précise Airparif dans un communiqué du 16 septembre. Les métaux réglementés (arsenic, cadmium, nickel et plomb) ont été mesurés, ainsi que des métaux non réglementés (zinc, chrome, cuivre, mercure, manganèse…) et les particules de diamètre inférieur à 10 micromètres (PM10).

La prochaine série de mesures a débuté le 15 septembre et se poursuivra jusqu'au 17 novembre autour de la raffinerie de Grandpuits (Seine-et-Marne).



(1)  Notamment prescrites par la directive 2004/107/CE du Parlement européen et du Conseil du 15 décembre 2004 concernant l'arsenic, le cadmium, le mercure, le nickel et les hydrocarbures aromatiques polycycliques dans l'air ambiant




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus