La pollution lumineuse, facteur de risque infectieux

Le vendredi 26 juillet 2019 à 18h 22 par Romain Loury
Le moineau, principal réservoir du WNV
Le moineau, principal réservoir du WNV
DR

La pollution lumineuse nocturne pourrait favoriser la propagation du West Nile Virus, en fragilisant les défenses immunitaires du moineau, principale espèce hôte, révèle une étude américaine publiée dans les Proceedings of the Royal Society B.

Extrait : En hausse constante à travers la planète, l’éclairage nocturne constitue une nuisance aussi bien pour la faune sauvage que pour l’homme. Et parfois même pour les deux en même temps: c’est ce que révèle l’étude menée par...

comment lire l'article complet ?

Vous êtes abonné

Saisissez vos codes d’accès :

Mot de passe perdu?
Cliquez ici

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous au JDLE et soyez au cœur de l’information professionnelle en Hygiène, Sécurité et Environnement.

Découvrez notre offre d’abonnement :

  • - Un accès simple à toute l’actualité HSE pour une meilleure maitrise des risques
  • - Une communauté de professionnels et un outil d’échange pour partager vos retours expériences
  • - Une newsletter quotidienne pour ne pas passer à côté de l’information

en savoir plus

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus