La pollution en Chine atteint des sommets

Le 27 juillet 2010 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Le ministère chinois de l’environnement a publié le 26 juillet des données sur l’état de la qualité de l’eau en Chine. Elles sont préoccupantes. Un quart de l'eau serait polluée, au point d’être inutilisable en industrie. Pire, moins de la moitié seulement de l’eau de l’empire du Milieu serait potable.

Des tests ont été réalisés, début 2010, sur des échantillons d’eau prélevés dans les rivières et les lacs. Les résultats sont classés dans un tableau à 6 niveaux : les trois premiers indiquent une eau potable et bonne pour le bain (49,3%), les catégories 4 et 5 concernent l’eau utilisée en industrie et en agriculture (26,4%) et la catégorie 6 vise l'eau hautement polluée dont on ne peut rien faire (24,3%).

Les responsables de cette pollution des eaux sont les très nombreuses usines (chimiques, ou de ciment) qui déversent leurs effluents et déchets directement dans les cours d’eau sans passer par un système de filtration efficace. Egalement en cause, l’utilisation excessive d'engrais en agriculture, conduisant au développement d'algues dans les lacs et les rivières.

Le déversement de demande chimique en oxygène (DCO, mesure de la pollution de l’eau) dans les eaux usées était de 30,3 millions de tonnes en début d'année 2010, d’après les chiffres du ministère chinois de l’environnement, et non 13,8 tonnes comme annoncé en 2007. A l’époque, le gouvernement avait omis de prendre en compte les rejets agricoles et d’eaux usées.

En plus des problèmes de pollution, la Chine devra également faire face à une importante pénurie d’eau. « Les prélèvements industriels représentent actuellement 16 % de la demande mondiale et devraient atteindre 22 % en 2030 » indique le rapport de synthèse 2009 élaboré par la société de conseil McKinsey & Company, pour le 2030 Water resources group. « Leur croissance sera en grande partie imputable à la Chine, où la demande d’eau d’origine industrielle devrait grimper à 265 milliards de m3, principalement tirée par la production d’électricité». La Chine risque de faire face dans les deux prochaines décennies à une pénurie d'eau pouvant atteindre 201 milliards de mètres cubes.

La demande totale en eau de ce pays pourrait atteindre 818 milliards de mètres cubes d'ici à 2030, alors que les quantités disponibles resteraient à 619 milliards de mètres cubes seulement, d'après le rapport. A l'heure actuelle, la pollution et le manque d'eau coûtent à la Chine 2,3% de son PIB chaque année.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus