La pollution de l’air pourrait engendrer des tumeurs cérébrales

Le jeudi 14 novembre 2019 à 18h 07 par Romain Loury
Les particules ultrafines s'infiltrent dans le cerveau
Les particules ultrafines s'infiltrent dans le cerveau

Les particules ultrafines, dont la taille leur permet de s’infiltrer dans le sang puis le cerveau, pourraient y favoriser des tumeurs cérébrales, révèle une étude canadienne publiée dans la revue Epidemiology.

Extrait : Parmi les polluants réglementés pour la surveillance dans l’air ambiant, les particules fines PM10 et PM2,5 (d’une taille inférieure à 10 et 2,5 microns, respectivement) et le dioxyde d’azote (NO2) ont été liés à un risque...

comment lire l'article complet ?

Vous êtes abonné

Saisissez vos codes d’accès :

Mot de passe perdu?
Cliquez ici

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous au JDLE et soyez au cœur de l’information professionnelle en Hygiène, Sécurité et Environnement.

Découvrez notre offre d’abonnement :

  • - Un accès simple à toute l’actualité HSE pour une meilleure maitrise des risques
  • - Une communauté de professionnels et un outil d’échange pour partager vos retours expériences
  • - Une newsletter quotidienne pour ne pas passer à côté de l’information

en savoir plus

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus