- 

La pollution de l’air atténuerait le réchauffement

Le 27 avril 2009 par Sonia Pignet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
C’est une étude publiée dans la revue Nature du 23 avril dernier qui émet cette hypothèse. Lina Mercado, une chercheure du Centre de l’écologie et de l’hydrologie de Wallingford (Grande-Bretagne), a en effet calculé que les particules en suspension dans l’atmosphère, en contribuant à la diffusion du rayonnement solaire, ont tendance à accroître le processus de photosynthèse. Elle explique ce phénomène par le fait que les arbres les plus hauts ne sont pas beaucoup affectés par la perte de lumière directe, alors que dans le même temps, la lumière diffuse pénètre plus bas dans les forêts, et favorise une croissance plus forte dans l’ombre. Résultat, les plantes et le sol absorbent plus de CO2. Au contraire, lorsque l’air est plus pur, le rayonnement est direct, les végétaux se font eux-mêmes de l’ombre et leur capacité à capter le CO2 atmosphérique décroît.

Selon l’étude, l’accroissement de la pollution de l’air entre 1960 et 1999 aurait conduit à augmenter le stockage du CO2 par les plantes de près de 24%. Cependant, en tenant compte de l’«obscurcissement global» (diminution de la quantité de lumière qui parvient à la surface de la Terre à cause de la pollution atmosphérique), ce chiffre serait plus proche de 10%.

Si ces résultats peuvent paraitre plutôt positifs à première vue, ils sont toutefois préoccupants. «Selon le scénario des changements climatiques pour le XXIe siècle, la réduction de la pollution atmosphérique devrait aller plus vite que la stabilisation des émissions de CO2, et l’effet ’rayonnement diffus’ disparaitre avant la fin du siècle», estiment les auteurs de l’étude. Et avec lui, la surcapacité de ce puits de carbone végétal.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus