- 

La pollution de l’air associée à un risque de faible poids de naissance

Le 13 avril 2007 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Dans un article publié dans la revue Environmental health perspectives, des chercheurs de Yale ont étudié l'exposition de femmes exposées lors de leur grossesse à plusieurs polluants (particules PM-10 et PM-2,5, dioxyde de soufre, dioxyde d'azote et monoxyde de carbone), et le poids de leurs bébés à la naissance. En tout, les statistiques ont porté sur 358.504 nouveaux-nés du Massachusetts et du Connecticut entre 1999 et 2002. Résultat: un poids plus faible que la moyenne a été associé à une exposition aux PM-10 lors du troisième semestre, au monoxyde de carbone lors des premiers et troisièmes semestres, aux dioxydes de soufre et d'azote pour le premier semestre et aux PM-2,5 lors des seconds et troisièmes semestres.

L'étude montre également que les effets de ces dernières particules sont plus importants pour les enfants de mères noires que de mères blanches. Selon les universitaires, «les résultats indiquent que la pollution de l'air, même à de bas niveaux, peut augmenter le risque de poids faible chez les bébés, particulièrement pour certains segments de la population». Cette étude vient confirmer les conclusions de précédents articles portant sur la Californie du Sud ou des pays étrangers.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus