- 

La pollution de l’air accroît le risque d’infarctus et de décès

Le 23 octobre 2008 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L’exposition chronique aux particules fines de l’air serait associée à un risque accru de décès et d’infarctus fatal, selon une étude américaine publiée dans la revue American Journal of Epidemiology.

Robin Puett de l’université de Caroline du Sud et ses collègues ont évalué le lien entre l’exposition chronique aux particules fines polluantes de l’air, le risque de décès toutes causes confondues et le risque d’infarctus du myocarde fatal et non fatal chez 66.250 femmes suivies entre 1992 et 2002. Durant cette période, 3.785 décès et 1.348 infarctus ayant ou non entraîné un décès, ont été recensés.

D’après leurs résultats, une hausse de l’exposition aux particules polluantes PM 10 (2) de 10 µg/m3 en moyenne sur un an, a été associée à une augmentation de 16% du taux de mortalité global et à une augmentation de 43% du taux de décès par infarctus. La prise en compte de deux autres facteurs de risque (tabac et corpulence) a toutefois atténué le lien entre l’exposition aux PM 10 et le risque de décès par infarctus.

(1) «Chronic Particulate Exposure, Mortality, and Coronary Heart Disease in the Nurses’ Health Study», Robin C. Puett et al.; American Journal of Epidemiology (publication en ligne, le 3 octobre 2008)
(2) Particules de diamètre inférieur à 10 µm


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus