- 

La pollution chinoise frappe la Californie

Le 06 mars 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Pollution au-dessus de la Chine.
Pollution au-dessus de la Chine.

Grâce à l’imagerie satellitaire, on observe, depuis des années, l’influence des pollutions atmosphériques chinoises sur la qualité de l’air régionale. Un phénomène qui s’avère beaucoup plus important que prévu.

Dans une étude menée au printemps 2010, une équipe américaine affirme que les rejets d’oxydes d’azote chinois aggravent les pics de pollution à l’ozone troposphérique dans les agglomérations californiennes.

Publié dans le Journal of Geophysical Research, l’article signé par Meiyun Lin (université Princeton) et 14 co-auteurs est édifiant. S’appuyant sur des observations par satellite, des mesures locales de la qualité de l’air et un nouveau modèle atmosphérique, les chercheurs ont établi que les rejets de polluants industriels chinois participent à la formation de l’ozone de basse altitude, au-dessus des métropoles du sud de la Californie.

Certes, l’essentiel des polluants photochimiques qui saturent souvent l’air de Los Angeles ou de San Diego est produit localement, mais les rejets chinois représenteraient jusqu’à 20% des polluants mesurés sur la côte ouest des Etats-Unis.

La moitié des pics de pollution à l’ozone de la région pourrait être imputable aux émissions trans-pacifiques. Une proportion appelée d’ailleurs à croître. Car, selon Daniel Jaffe, un chimiste de l’université de Washington Bothell, les émissions industrielles chinoises contribuent à accroître de 0,8% à 1% par an les concentrations d’ozone dans l’air américain.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus