La pollution automobile a causé 2 millions de morts en Asie

Le 18 décembre 2012 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La Chine parviendra-t-elle à réduire sa pollution atmosphérique?
La Chine parviendra-t-elle à réduire sa pollution atmosphérique?

Une étude publiée par la revue scientifique The Lancet, détaillée dans The Guardian, montre que la pollution liée à la circulation automobile est à l’origine de 2,1 millions de morts prématurées en Asie en 2010.

Selon les chercheurs, la pollution atmosphérique due à l’explosion de l’utilisation de la voiture dans les villes asiatiques est désormais l’une des causes de mortalité en expansion, dans le monde, avec l’obésité.

Plus largement, si la pollution atmosphérique est due en priorité aux émissions automobiles, elle est aussi liée à la construction et à l’activité industrielle.

La plupart des victimes se trouvent en Chine et en Asie de l’Est, où 1,2 million de morts prématurées ont été enregistrées en 2010. 712.000 décès ont par ailleurs été observés en Inde et en Asie du Sud, selon The Lancet.

Ce chiffre inattendu a autant surpris les scientifiques que les responsables de la santé publique. «C’est un chiffre terriblement élevé, et bien plus important qu’on ne le pensait», a déclaré David Pettit, directeur du programme sur la qualité de l’air en Californie du Sud pour le Conseil de défense des ressources naturelles (NRDC).

Pour Anumita Roychowdhury, responsable de la pollution de l’air au Centre indien pour la science et l’environnement, «il existe maintenant des preuves tangibles qui nous poussent à agir dans l’urgence contre ce risque pour la santé publique, en particulier pour les enfants, les personnes âgées et précaires».

Selon l’étude, la pollution de l’air est particulièrement responsable d’une baisse de l’activité cognitive, d’accidents vasculaires cérébraux et de crises cardiaques.

Si une amélioration des normes des émissions automobiles est notée depuis 2000, ce progrès est anéanti par la mise sur le marché d’un trop grand nombre de voitures. Dans le monde, ce sont plus de 3 millions de décès qui peuvent être, chaque année, imputés à la pollution automobile. Soit 4 fois plus qu’en 2000.

http://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(12)61766-8/fulltext



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus