La pollution augmenterait le risque de maladie du foie

Le 04 juin 2009 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Une étude américaine présentée lors d’un congrès médical international le 1er juin à Chicago, suggère pour la première fois le rôle de la pollution dans les pathologies hépatiques au sein de la population adulte américaine, selon un communiqué de l’association américaine de gastroentérologie.

Les chercheurs se sont appuyés sur des travaux antérieurs ayant montré un risque accru de maladies du foie chez des salariés très exposés à des produits chimiques. Ils ont analysé l’exposition chronique à de faibles taux de 111 polluants (plomb, mercure, PCBs et pesticides) ainsi que leur association avec des pathologies du foie inexpliquées chez 4.500 personnes. Ces polluants ont été détectés chez 60% des participants.

«Notre étude indique que plus d’un Américain sur trois souffre d’une maladie hépatique, même après exclusion des personnes à risque (alcoolisme, hépatite virale)», déclare Matthew Cave, chercheur à l’université de Louisville et auteur principal de l’étude. «Certains de ces cas peuvent être attribués à la pollution environnementale» ajoute-t-il.
Il souligne toutefois que cette étude ne prouve pas encore de lien de cause à effet, même si des études animales l’ont suggéré.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus