- 

La pollution atmosphérique avant la naissance influerait sur le QI des enfants

Le 20 juillet 2009 par Sonia Pignet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Une étude publiée ce lundi dans la revue Pediatrics du mois d’août (1) démontre que l’air pollué des villes aurait des effets négatifs sur le développement du cerveau des enfants, avant leur naissance, rapporte l'agence de presse AP.

249 enfants, portés par des mères vivant à New York dans les quartiers les plus exposés aux gaz d’échappements des véhicules et équipées de dispositifs de contrôle de l’air de leur environnement, ont été soumis à des tests de QI à l’âge de 5 ans. Il s’avère que ceux dont la mère était dans un environnement plus pollué que les autres lors de leur gestation ont obtenu des résultats aux tests inférieurs de 4 à 5 points.

D’après l’auteur principal de l’étude, Frederica Perera, directirce du centre sur la santé et l’environnement des enfants de l’université de Columbia, la différence est suffisante pour influencer les futurs résultats scolaires de ces enfants.

(1) Prenatal Airborne Polycyclic Aromatic Hydrocarbon Exposure and Child IQ at Age 5 Years, Frederica P. Perera, Zhigang Li, Robin Whyatt, Lori Hoepner, Shuang Wang, David Camann, Virginia Rauh. Pediatrics, à paraître dans la revue du mois d'août 2009


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus