La plupart des quotas de pêche maintenus en Europe en 2013

Le 20 décembre 2012 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Une nouvelle fois, les ministres ont peu suivi les recommandations des scientifiques
Une nouvelle fois, les ministres ont peu suivi les recommandations des scientifiques

Alors que le Parlement européen a adopté, le 18 décembre, un projet de résolution visant à réduire la surpêche sur le long terme en dépassant le rendement maximal durable (RMD) au plus tard en 2020, les ministres européens de la pêche ne sont écharpés pour décider des quotas de l’an prochain.

L’accord, trouvé ce 20 décembre au matin sur les totaux admissibles de capture (TAC), s’avère moins ambitieux que les propositions de la commissaire chargée de la pêche, Maria Damanaki, pour réduire sensiblement les prises.

Au terme de deux jours et de deux nuits de négociations, les ministres ont obtenu la reconduction des quotas les plus importants et réduit la plupart des propositions de Maria Damanaki. La commissaire avait pourtant appelé à une réduction de 20 à 38% (selon les zones de pêche) pour la baudroie par rapport à cette année, de 20 à 25% pour le cabillaud, de 32% pour le merlu, de 20 à 55% pour l’aiglefin, de 20 à 80% pour la sole, de 20 à 40% pour la sardine et de 18 à 21% pour les langoustines.

Au final, le TAC de cabillaud est réduit de 1 à 25%, celui de baudroie de 5 à 23%, celui d’aiglefin de 5 à 30%, celui de merlan oscille entre -5% et +29%. Celui de merlu augmente de 0 à 15%.

Le ministre français de la pêche, Frédéric Cuvillier, s’est félicité avec ses homologues espagnol, britannique et irlandais, du maintien ou de la hausse des quotas touchant la plupart des stocks de mer du Nord, de la Manche, du golfe de Gascogne, et de la mer celtique.

Au final, seuls les stocks faisant l’objet d’inquiétudes de la part des scientifiques ont été revus à la baisse. C’est le cas du hareng (-5% à -65% par rapport à 2012). «Ces propositions sont brutales et vont au-delà de l’approche de précaution», ont au contraire réagi certaines délégations.

La commissaire européenne à la pêche s’est quand même déclarée satisfaite de l’accord, estimant qu’il permettra d’atteindre, pour la grande majorité des stocks, les RMD en 2015.

Selon le WWF, seulement 13% des décisions prises par les ministres européens au cours des 9 dernières années respectent les préconisations des scientifiques (voir JDLE).

http://www.consilium.europa.eu/uedocs/cms_Data/docs/pressdata/en/agricult/134437.pdf



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus