La planète face à ses eaux usées

Le 05 septembre 2013 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les agriculteurs vont devoir utiliser de plus en plus d'eaux usées pour l'irrigation.
Les agriculteurs vont devoir utiliser de plus en plus d'eaux usées pour l'irrigation.
DR

A l’occasion de la semaine mondiale de l’eau, une nouvelle étude soutenue par les Nations unies pointe les manques de statistiques concernant le retraitement des eaux usées sur la planète. Elle estime pourtant qu’il devrait s’accroître rapidement, en raison des besoins croissants de l’irrigation et de la production alimentaire.

Avec la hausse des pénuries observées à travers le monde, des scientifiques des universités de Tottori (Japon) et d’Ontario (Canada) invitent les Etats à regarder de plus près leurs ressources en eaux usées. Et à commencer par les évaluer.

 

Leur étude, la première du genre, a été publiée ce 5 septembre dans la revue Agricultural Water Management. Elle révèle en effet que sur les 181 pays étudiés, seulement 55 disposent de données précises sur leur production, leur traitement et leur réutilisation.

 

Pour un tiers d’entre eux, aucune information n’est disponible, sur quelque aspect que ce soit des eaux usées.

 

Lorsqu’elles existent, les statistiques ne sont ensuite pas réellement à la hauteur. 63% d’entre elles affichent des résultats anciens, publiés avant 2008.

 

Deuxième conclusion de l’étude, moins surprenante: le traitement des eaux usées est fonction des revenus du pays. Les chercheurs ont ainsi évalué qu’environ 70% de ce potentiel est effectivement retraité dans les pays riches, contre 33% dans les pays à revenus intermédiaires et seulement 8% dans les pays à faibles revenus.

 

Des potentiels intéressants pour l’irrigation

 

Au niveau des ressources, l’étude estime qu’en Amérique du Nord, les eaux usées représentent chaque année 85 kilomètres cubes (85 milliards de litres). Si 75% de cette manne est traitée (environ le volume annuel des chutes du Niagara), 3,8% seulement est réutilisée.

 

L’Europe traite quant à elle 71% de ses eaux usées en moyenne. Dans le sud du Vieux continent, elles servent à l’irrigation ainsi qu’à des projets environnementaux et urbains. Dans le nord, elles sont surtout utilisées par l’industrie et certaines applications environnementales.

 

«Depuis toujours, les eaux usées sont gaspillées dans le monde. Pourtant, il s’agit d’une vaste ressource que nous devons traiter correctement, en commençant par séparer les eaux municipales des eaux industrielles», affirme Zafar Adeel, directeur de l’université des Nations unies (Institut de l’eau, de l’environnement et de la santé).

 

Selon les chercheurs, les eaux usées devraient pourtant voir leurs débouchés croître rapidement. Elles alimentent aujourd’hui entre 1,6% et 6,6% des surfaces irriguées mondiales (pour 70% d’eau douce) et environ 10% de la production alimentaire. Pourtant, notent les chercheurs, leur réutilisation permet de réduire la consommation d’engrais et d’énergie.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus