La pêche poursuit son déclin dans les pays développés

Le 05 décembre 2017 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les captures de poissons et de produits de la mer atteignent leur plus bas niveau depuis 1995
Les captures de poissons et de produits de la mer atteignent leur plus bas niveau depuis 1995

Les captures de poissons ont de nouveau baissé en 2015, alors que l’aquaculture a poursuivi son essor, selon le rapport publié ce 6 décembre par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

 

Les débarquements poursuivent leur chute. Ils ont fléchi de 40%, en volume, depuis la fin des années 1980 au sein des 35 pays analysés[1], qui représentent près de la moitié des prises mondiales. Cette régression, observée après le pic de 2011, est à mettre sur le compte de la baisse des stocks et de la hausse des quotas en faveur d’une pêche plus durable. C’est le résultat le plus faible depuis 1995. Soit 45 millions de tonnes de poissons et de produits de la mer.

La France est l’un des plus grands producteurs aquacoles d’Europe, avec une production 2014 de 203.000 tonnes. 3.200 entreprises, employant plus de 10.000 personnes, génèrent un chiffre d’affaires de 730 M€, selon le focus de l’OCDE.

 

Stocks fragiles

Par ailleurs, les mesures de restriction de la pêche ne sont respectées que pour 60% des stocks (1.182 analysés au total). Un chiffre à prendre avec des pincettes puisque de très nombreux stocks ne bénéficient d’aucune évaluation précise. A noter qu’en 2015, les aides aux pêcheries sont restées très élevées, avec 11,7 milliards d’euros distribués dans 33 pays.

 

 

Essor continu de l’aquaculture

En parallèle, l’aquaculture poursuit son ascension avec une hausse de 2,1% par an en volume depuis 2011, selon le communiqué de l’OCDE. En valeur, cela représente une progression de 6% par an depuis 2006, alors que le secteur s’est concentré sur les espèces à plus forte valeur ajoutée et que leur prix a grimpé de 4% par an en moyenne. Au total, sa production dépasse -pour la deuxième année- les captures d’espèces sauvages, si l’on comptabilise la production de plantes aquatiques.

 



[1] Il s’agit des 28 pays membres de l’OCDE ainsi que l’Argentine, la Chine, la Colombie, l’Indonésie, la Lituanie, Taipei et la Thaïlande

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus