La pêche à nouveau autorisée dans une partie du golfe du Mexique

Le 18 octobre 2010 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Les autorités américaines ont annoncé le 15 octobre avoir rouvert à la pêche 30 % des eaux du golfe du Mexique qui avaient été fermées après la marée noire du mois d'avril. Les poissons et crustacés ne présenteraient pas de risque à la consommation, selon des tests effectués par l'Agence océanique et atmosphérique américaine (Noaa, selon l'acronyme anglais).

17.800 kilomètres carrés au large des côtes des Etats de Floride et d'Alabama sont donc désormais accessibles aux pêcheurs. Cette zone se situe à moins de 177 km de la plate-forme Deepwater Horizon de BP, de laquelle 4,9 millions de barils de brut se sont écoulés jusqu'à la mi-juillet.

Il s’agit de la 9e réouverture depuis la catastrophe. « Touristes et consommateurs doivent savoir que la plupart des eaux du Golfe sont ouvertes à la pêche et que les fruits de mer provenant de ces eaux ne présentent pas de danger », a souligné Jane Lubchenco, l'administratrice de la Noaa.

Thons, espadons, et « mahi mahi » (dorade coryphène) provenant de la zone rouverte ont été analysés entre le 7 août et le 18 septembre. « Aucune odeur ni goût de pétrole ou de dispersants n’ont été détectés, et les résultats des analyses chimiques sont bien en dessous des niveaux d’inquiétude », précise la Noaa.

7 % des eaux fédérales dans le golfe du Mexique restent fermées (42.685 km²).

Si les poissons ont donc à nouveau du souci à se faire, c’est moins le cas des tortues. Le sauvetage des bébés organisé cet été (dans le JDLE) a porté ses fruits.

D'après les chercheurs américains qui ont participé à l’opération, près de 15.000 tortues ont été sauvées grâce au déplacement de milliers d’œufs des plages du golfe du Mexique jusqu'aux côtes de Floride.

Les scientifiques du Fish and Wildlife Service (FWS) ont méticuleusement organisé les transferts entre le 25 juin et le 18 août. Ils ont veillé à ce que 50 jours passent après la ponte, avant de déplacer 27.000 œufs, afin de ne pas perturber la détermination sexuelle des embryons.

Les sauveteurs espèrent que les animaux ainsi épargnés, essentiellement des tortues caouannes (Caretta caretta), retourneront bien sur les côtes du golfe du Mexique pour pondre.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus