La pause climatique est-elle à rechercher au fond du Pacifique?

Le 29 août 2013 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L’oscillation décennale du Pacifique grande refroidisseuse du climat mondial ?
L’oscillation décennale du Pacifique grande refroidisseuse du climat mondial ?
NASA

Le refroidissement d’une partie du Pacifique oriental pourrait expliquer la pause du réchauffement climatique que nous connaissons depuis une décennie.

Jusqu’au début du siècle, la température moyenne globale s’élevait de 0,13 C° par décennie. Ce phénomène, qui suivait l’accroissement de la concentration de gaz à effet de serre dans l’atmosphère, était constant depuis le début des années 1950. Mais depuis la naissance du siècle, la courbe de température ne s’élève plus au même rythme que celle de la teneur en CO2 ou en méthane. Pour quelles raisons? Mystère. Les scientifiques ont bâti moult hypothèses dont aucune ne fait consensus.

Nombre d’hypothèses

Beaucoup de climatologues et océanographes attribuent cette pause du réchauffement à un formidable stockage d’énergie par l’océan. Certains de leurs confrères penchent pour une surestimation de l’impact «réchauffant» de certains nuages. D’autres, enfin, parient pour une variabilité naturelle du climat plus importante qu’escompté. Voici une 4e tentative d’explication. Elle est fournie par deux chercheurs de l’institut Scripps d’océanographie de San Diego. Dans leur article, publié le 28 août dans Nature, Yu Kosaka et Shang-Ping Xie affirment que, durant la première décennie du siècle, la surface de la partie équatoriale de l’océan Pacifique oriental se serait refroidie, probablement à cause de l’oscillation décennale du Pacifique [1]. Cette partie de l’océan a une grande influence sur le climat mondial. Les phénomènes climatiques El Niño ou La Niña, qui s’y déroulent régulièrement, ont des effets sur la planète entière.

8% du Pacifique refroidis

Pour les deux auteurs, le refroidissement de cette portion (8% tout de même) du Pacifique aurait contribué, en quelque sorte, à capter vers les profondeurs marines de très importantes quantités de chaleur présentes dans l’atmosphère. C’est ce transfert qui expliquerait, selon eux, le «hiatus» actuel entre la progression des émissions de gaz à effet de serre et la stabilisation des températures. Deux conclusions s’imposent: les modèles climatiques ne peuvent pas intégrer des événements jusqu’alors inconnus; d’autre part, notre connaissance des relations climat-océan reste lacunaire. D’où l’importance de pérenniser les financements des grands programmes de surveillance de l’environnement terrestre.

 

 

[1] L’oscillation décennale du Pacifique est une variation de la température de surface de la mer dans le bassin du Pacifique qui déplace la trajectoire des systèmes météorologiques de manière cyclique sur une période de plusieurs décennies.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus