- 

La pandémie, c’est bon pour le bruit aussi

Le 26 mars 2020 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
On s'entend mieux en Île-de-France.
On s'entend mieux en Île-de-France.
DR

Le niveau moyen de bruit a baissé de 80%, le long de certains axes routiers franciliens, observe Bruitparif.

On savait que la pandémie avait fait chuter la pollution atmosphérique des métropoles et des zones industrielles de France et d'Europe. Ce n’est pas son seul bienfait collatéral. Les nuisances sonores, elles aussi, sont en chute libre en Île-de-France, note Bruitparif, dans un communiqué mis en ligne jeudi 26 mars.

La raison en est simple. L’entrée en vigueur du confinement a considérablement réduit les trafics routier, ferroviaire et aérien. La quarantaine généralisée a aussi mis à l’arrêt de nombreux chantiers et fait tirer le rideau de fer aux établissements diffusant des sons amplifiés: restaurants, bars, etc.

Ces derniers jours, les appareils de mesure de Bruitparif situés le long des axes routiers ont enregistré des diminutions moyennes de bruit sur 24 heures autour de 3 dB(A) le mardi, puis autour de 5 dB(A) les mercredi, jeudi et vendredi et enfin 7 dB(A) samedi et dimanche derniers par rapport aux valeurs habituelles.

Cela correspond à des baisses respectives de 50%, 68% et 80% des émissions sonores générées par la circulation routière, précise l’observatoire francilien des nuisances sonores. La nuit, le niveau sonore peut chuter de 90% au bord de certains axes.

 

Les diminutions sont plus marquées sur le réseau de voirie dans Paris intra-muros que sur les grands axes (boulevard périphérique, autoroutes, routes nationales ou départementales en banlieue).

Les personnes habitant près des plateformes aéroportuaires sont plus au calme. Dans le nord de l’agglomération parisienne, le niveau de bruit moyen mesuré par la station de Gonesse, située à proximité du doublet Sud (fermé le 20 mars) de l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle, tourne autour de 35 dB(A), contre plus de 60 dB(A) habituellement.

La baisse du trafic aérien a fait baisser le niveau de bruit moyen autour de l’aéroport d’Orly (sud de l’agglomération), en activité jusqu'à la fin du mois. Mardi 24 mars, la station de Villeneuve-le-Roi mesurait un niveau de bruit aéroportaiire situé autour de 55 dB(A): 10 décibels de moins qu’en temps normal.

La tendance est également à la baisse pour le bruit en lien avec la circulation ferroviaire du fait de la réduction partielle de trafic. Selon les points de mesures, les baisses vont de 2 à 7 décibels.

On n’a pas fini d’entendre chanter les oiseaux.